Monténégro (Monténégro: Crna Gora, Црна Гора) est un pays des Balkans, sur la mer Adriatique. Il borde la Croatie et la Bosnie-Herzégovine au nord, la Serbie au nord-est, le Kosovo à l’est et l’Albanie au sud. À l’ouest du Monténégro se trouve la mer Adriatique.

Le tourisme au Monténégro a beaucoup souffert de la tragique guerre civile de la Yougoslavie dans les années 90. Ces dernières années, parallèlement à la stabilisation de la situation dans la région, le tourisme au Monténégro a commencé à se redresser, et le Monténégro est redécouvert par des touristes du monde entier.

En 2007, le pays a connu un pic de tourisme qui a presque atteint des volumes d’avant-guerre. En conséquence, de nombreuses routes ont été rénovées (réduisant le temps de conduite) et de nombreux hôtels ont été construits ou rénovés.

Présentation

Climat

Les régions méridionales du Monténégro le long de la côte bénéficient d’un climat méditerranéen, avec des étés secs et des hivers doux et pluvieux. Les régions du centre et du nord ont un climat continental, où la température varie considérablement avec l’altitude. Podgorica, située près du niveau de la mer dans la vallée de la région centrale, est connue pour avoir les températures les plus chaudes de juillet au Monténégro, avec une moyenne de 35 à 40 ° C (95-104 F).

Cetinje, dans le Karst à une altitude de 670m (2200 ft), a une température inférieure de 5 ° C (10 F). Les températures de janvier varient de 8 ° C (46 F) de Bar sur la côte sud à -3 ° C (27 F) dans la région nord.

Les régions montagneuses du Monténégro reçoivent certaines des quantités de précipitations les plus élevées d’Europe. Dans les montagnes du nord, la neige est présente tout au long du printemps.

Terrain

Le terrain du Monténégro s’étend des hautes montagnes à travers un segment du Karst de la péninsule des Balkans occidentaux, à une étroite plaine côtière qui ne fait que 1 à 4 miles de large. La plaine côtière disparaît complètement au nord, où le mont Lovcen et d’autres chaînes plongent brusquement dans l’entrée du golfe de Kotor.

La partie montagneuse du Karst se situe généralement à des altitudes légèrement inférieures à 1 000 m (3 000 pi) au-dessus du niveau de la mer, bien que certaines zones atteignent 1 800 m (6 000 pi). Le segment le plus bas se trouve dans la vallée de la rivière Zeta, qui coule à une altitude de 460 m (1 500 pi).

Les hautes montagnes du Monténégro comprennent certains des terrains les plus accidentés d’Europe. Ils ont une altitude moyenne de plus de 2 100 m (7 000 pi).

Histoire

Le Monténégro a été fondé en tant qu’État sous son nom actuel au XVe siècle, perpétuant la tradition de l’État slave de Duklja. Il a pu maintenir son indépendance sous le règne de l’Empire ottoman dans les Balkans, son indépendance ayant été officiellement reconnue au Congrès de Berlin en 1878.

Après la Première Guerre mondiale, combattant pour les puissances alliées, il a été absorbé par le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, qui est devenu plus tard le Royaume de Yougoslavie en 1929. Le Monténégro a également fait partie plus tard de diverses incarnations de la Yougoslavie, jusqu’à ce qu’il regagne sa pleine indépendance vis-à-vis de la fédération de Serbie-Monténégro lors du référendum de juin 2006.

Le Monténégro a été la seule république subséquente de l’ex-Yougoslavie à avoir soutenu la Serbie pendant les guerres de l’ex-Yougoslavie dans les années 90.

Régions

Le Monténégro est officiellement divisé en 21 municipalités, qui peuvent être regroupées en cinq régions:

  • Baie de Kotor Cette baie est considérée comme l’une des plus belles baies d’Europe, et abrite les sites du patrimoine mondial de l’UNESCO de Perast et Kotor, ainsi que d’autres villes typiquement méditerranéennes.
  • Budva Riviera La principale attraction touristique avec ses belles plages, ses villages historiques et sa vie nocturne sauvage.
  • Monténégro central C’est le cœur du pays avec la capitale de l’Etat Podgorica, la capitale historique Cetinje et le centre industriel Nikšić. Il abrite également une beauté naturelle, comme le parc national du lac Skadar et le parc national Lovćen.
  • Côte sud monténégrine La côte adriatique autour des villes de Bar et Ulcinj, cette dernière à majorité albanaise.
  • Monténégro Nord Cette région est entièrement située dans les Alpes dinariques, célèbre pour sa nature sauvage intacte. Un must est le Tara River Canyon dans le parc national de Durmitor. Žabljak est la capitale des sports d’hiver du Monténégro.

Villes

  • Podgorica – la capitale et la plus grande ville du Monténégro, connaît un énorme boom architectural au cours des deux dernières années
  • Bečići – avec une plage de sable fin de 2 km de long, elle abrite de nombreuses stations balnéaires et hôtels
  • Budva – ville la plus populaire connue pour ses belles plages et sa vie nocturne animée
  • Cetinje – l’ancienne capitale royale du Monténégro, avec un grand nombre de musées, monastères et anciennes ambassades
  • Herceg Novi – fondée en 1382 et située à l’entrée de la baie de Kotor
  • Kotor – une ancienne ville fortifiée située au fond de la baie de Boka Kotorska, site du patrimoine mondial de l’UNESCO
  • Nikšić – la deuxième plus grande ville du Monténégro et économiquement importante
  • Perast – beau petit village, un site du patrimoine mondial naturel et historique de l’UNESCO
  • Tivat – une petite ville dans la baie de Kotor, émergeant rapidement en un grand centre touristique, d’affaires et de transport
  • Žabljak – centre du tourisme de montagne du Monténégro et un endroit populaire pour les skieurs

Autres destinations

  • Parc national de Biogradska Gora – l’une des dernières forêts intactes restantes en Europe
  • Parc national de Durmitor – faire du rafting dans le canyon de Tara, le canyon le plus profond d’Europe, est l’une des activités les plus populaires au Monténégro
  • Parc national de Lovćen – belle montagne avec des paysages naturels, culturels et historiques
  • Mont Ostrog – l’étonnant monastère situé sur la falaise presque verticale du mont Ostrog
  • Parc national du lac Skadar – le plus grand lac des Balkans et l’habitat naturel de la flore et de la faune très diversifiées
  • Sveti Stefan – pittoresque hôtel-ville, une ancienne ville de pêcheurs sur la petite péninsule près de Budva (actuellement fermée pour rénovation)

S'y rendre

Les ressortissants des États suivants peuvent entrer, traverser le territoire du Monténégro et y séjourner jusqu’à 90 jours avec un document de voyage valide sans visa: Andorre, Argentine, Aruba, Australie, Autriche, Belgique, Bermudes, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Brunei, Bulgarie, Canada, Chili, Costa Rica, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Guatemala, Grèce, Saint-Siège, Honduras, Hong Kong, Hongrie, Islande, Irlande, Israël, Italie, Japon, Lettonie, Lichtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macao, Macédoine, Malaisie, Malte, Mexique, Monaco, Nicaragua, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Panama, Paraguay, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, El Salvador, Saint-Marin, Seychelles , Serbie, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Corée du Sud, Espagne, Suède, Suisse, Taïwan, Turquie, Ukraine, Royaume-Uni, États-Unis d’Amérique, Uruguay et Venezuela.

Les ressortissants des pays de l’UE / AELE, de Monaco, de Saint-Marin, de l’Albanie et des anciens pays yougoslaves peuvent entrer avec une carte d’identité et séjourner 30 jours maximum

Les titulaires de documents de voyage contenant un visa Schengen valide, un visa valide des États-Unis d’Amérique ou une autorisation de séjour dans ces pays peuvent entrer et séjourner, c’est-à-dire traverser, le territoire du Monténégro jusqu’à 30 jours et au plus expiration du visa si la durée de validité du visa est inférieure à 30 jours. Les titulaires de documents de voyage autorisés à séjourner aux Émirats arabes unis peuvent également entrer au Monténégro, pour une période de 10 jours, mais uniquement avec des arrangements de voyage et d’hôtel confirmés (et en vol direct). Consultez les articles 5 et 6 du décret sur le régime des visas pour plus de détails. Cependant, les gardes-frontières ne sont pas pleinement au courant de ces informations et peuvent vous dire que vous avez besoin d’un visa pour entrer au Monténégro. Restez calme et demandez-leur poliment de revérifier leurs informations. Ils rempliront un formulaire avec votre passeport et vos informations d’immatriculation de voiture, ce qui peut prendre jusqu’à 1 heure!

Par avion

Aéroport de Podgorica est le principal aéroport international du Monténégro. Il est situé à 12 km au sud de Podgorica. Il s’agit d’une plaque tournante pour la compagnie aérienne nationale du Monténégro, Montenegro Airlines.

On peut se rendre de l’aéroport au centre de Podgorica en prenant le minibus, qui attend généralement devant le terminal. Le taxi pour le centre sera plus cher, généralement à 15 €. Du centre-ville (Place de la République) à l’aéroport, le taxi avec compteur coûte 5-6 euros.

Une chose à noter à propos de l’aéroport de Podgorica est le manque de service de bus pour la côte. Par conséquent, dès que vous sortez du terminal, vous serez entouré de gars vous demandant si vous voulez un taxi. À ce stade, ils sont en compétition pour voir combien ils peuvent vous serrer. Le Monténégro n’est certainement pas un pays bon marché, mais restez vigilant à votre sujet. Les hôtels à Kotor offriront un transfert aéroport pour environ 70-80 euros, alors n’écoutez pas les gars qui citent 120 euros ou plus pour le trajet jusqu’à la côte. Si vous dites « oubliez ça » et prenez un taxi pour le centre, ils peuvent essayer de négocier lorsque vous êtes dans la voiture … au moins ici, c’est un à un.

Aéroport de Tivat est situé près de la ville de Tivat, sur la côte monténégrine. Il propose des vols réguliers vers Belgrade et Moscou tout au long de l’année et propose des vols charters vers les principales destinations européennes pendant l’été. L’aéroport de Tivat est à 20 km de Budva et Herceg-Novi et à 60 km de Bar.

Les destinations couvertes par ces aéroports sont répertoriées en détail sur le site Internet des «Aéroports du Monténégro». Les destinations couvertes par Montenegro Airlines, ainsi que les informations de réservation, peuvent être trouvées sur le site Web du transporteur.

Aéroport de Dubrovnik en Croatie est à une demi-heure de route de la frontière du Monténégro et de la ville côtière d’Herceg-Novi, et est desservie par de nombreuses grandes compagnies aériennes, ce qui pourrait être une bonne option pour les touristes venant en avion (en particulier en provenance du nord-ouest de l’Europe). La traversée de la frontière est plus rapide en taxi, car le conducteur connaîtra la petite frontière (ce qui permet de gagner du temps en haute saison).

  • Transfert aéroport et ville
  • Transferts aéroport, ville et VIP

Par le train

Il y a un train de jour et un train de nuit (deux en été) depuis Belgrade. Les trains passent par Bijelo Polje, Kolašin, Podgorica et se terminent à Bar, le principal port maritime du Monténégro. Le chemin de fer traversant la crête du Dinar est considéré comme l’un des chemins de fer les plus pittoresques d’Europe. Voyager en train est le moyen le moins cher pour se rendre au Monténégro, le temps de trajet est de 10h de Belgrade à Podgorica (11h à Bar), mais attendez-vous à des retards considérables.

Le billet de Belgrade à Podgorica coûte 21 €, plus une réservation de 3 € (non obligatoire mais fortement recommandée en saison estivale) ou une réservation de 6 €.

En bus

Le Monténégro est bien relié aux pays voisins et les prix des billets sont tous inférieurs à 25 €. Pendant l’été, plus de lignes saisonnières sont introduites.

En voiture

Les routes européennes E65, E80, E762, E763 et E851 traversent le pays, ce qui signifie que vous pouvez facilement entrer au Monténégro par la route depuis la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie et l’Albanie.

L’entrée depuis Schkoder en Albanie peut être longue. Vous aurez besoin d’un certificat d’assurance internationalement reconnu (carte verte) ou vous pouvez souscrire une assurance frontière minimale pour 15 € valable 15 jours. Ayez également sur vous des papiers d’immatriculation d’origine.

Il n’y a pas de routes construites au Monténégro aux normes autoroutières complètes, car toutes les routes sont de type à chaussée unique. Presque toutes les routes du Monténégro sont des routes sinueuses et montagneuses et des vitesses supérieures à 80 km / h ne sont pas autorisées. La limite de vitesse générale dans une zone bâtie est de 50 km / h. Les routes de la région montagneuse du nord nécessitent une prudence supplémentaire pendant l’hiver.

La conduite avec phares est obligatoire, même pendant la journée; il en va de même pour l’utilisation des ceintures de sécurité.

Par bateau

Il y a des lignes de ferry régulières de Bar à Bari et Ancône en Italie. Les lignes fonctionnent presque quotidiennement tout au long de l’année et deviennent plus fréquentes pendant l’été. Un voyage à Bari dure environ 8 heures. Un voyage en bateau de 2 heures à Durres, en Albanie, à partir des lignes d’Ulqin reliant le Monténégro à l’Italie sont Bar-Bari et Kotor Bari. Pour vérifier les horaires, rendez-vous sur le site Web avec toutes les routes de ferry de l’Adriatique.

Se déplacer

Par le train

Il existe un service de train local, opérant à partir de Bar, à travers Podgorica et Kolašin et Mojkovac jusqu’à Bijelo Polje. C’est le moyen le plus rapide et le moins cher de voyager du nord au sud, mais pas aussi fréquent que les bus. La qualité du service varie, des vieilles unités électriques de fabrication soviétique bruyantes aux voitures propres et rénovées avec climatisation. Les trains internationaux pour Belgrade sont constitués d’un mélange de voitures serbes et monténégrines, les Monténégrins offrent généralement une meilleure qualité.

À partir de l’automne 2013, il y a une nouvelle connexion entre Podgorica et la deuxième ville du Monténégro Niksic avec de nouvelles voitures à la pointe de la technologie et une piste rénovée, dans un paysage spectaculaire.

Les chemins de fer monténégrins ont récemment mis à jour (juin 2013) le site Web en monténégrin et en anglais, il y a un horaire consultable (Vožnje rouge) sur la page d’accueil et un aperçu des prix pour une connexion. Les billets peuvent être achetés à bord.

En bus

C’est peut-être le moyen le plus simple de se déplacer au Monténégro. Les bus sont fréquents (surtout en été), sûrs et respectent plus ou moins les horaires. Les bus locaux n’ont généralement pas de climatisation.

Les prix des billets au Monténégro sont tous inférieurs à 15 €. Les bus vers des destinations touristiques attrayantes (Budva, Kotor) sont généralement plus chers (jusqu’à 2 fois plus par kilomètre) que les autres.

Exemples de prix: Podgorica – Ulcinj 6 €, Podgorica – Cetinje 3 €, Podgorica – Kotor 7 €, Podgorica – Plav 11 € (août 2012).

Outre les bus, il y a des minibus dans les gares routières qui sont généralement un peu moins chers, mais qui sont en fait une option plus rapide et plus confortable.

En voiture

Le Monténégro n’a pas d’autoroute; la plupart des routes n’ont que deux voies avec l’ajout fréquent d’une troisième voie pour les dépassements et ne sont généralement pas conformes aux normes européennes, bien que ces dernières années, la plupart des routes principales et des tunnels aient été rénovés et soient assez sûrs aussi longtemps que vous ne conduisez pas imprudemment. La plupart des routes sont sinueuses et montagneuses, donc des vitesses supérieures à 80 km / h (50 mi / h) sont rarement légales et rarement sûres.

La limite de vitesse est de 80 km / h sur route ouverte, sauf indication contraire. La limite de vitesse à l’intérieur des villes est de 50 km / h.

L’utilisation de ceintures de sécurité et de phares pendant la journée est obligatoire, et l’utilisation de téléphones portables pendant la conduite est interdite. Les panneaux utilisés au Monténégro sont presque identiques à ceux utilisés dans les pays de l’UE.

Les conducteurs locaux ont tendance à conduire vite et à s’impliquer dans des dépassements dangereux. Les embouteillages sont fréquents pendant le pic de la saison estivale. Les piétons sont connus pour leur jaywalking dans chaque ville du Monténégro.

Les conducteurs ont tendance à être extrêmement vocaux, alors ne le prenez pas personnellement si un conducteur vous crie dessus.

Par le pouce

L’auto-stop fonctionne plutôt bien au Monténégro. Voir Hitchwiki pour plus de détails.

Routes spécifiques

Les routes de Podgorica à Bar et à Niksic sont assez bonnes et faciles à conduire.

Les routes de Podgorica à Cetinje en passant par Budva et Petrovac sont toutes deux en bon état, mais ce sont des routes montagneuses sinueuses qui autorisent rarement des vitesses supérieures à 70 km / h.

La route reliant Podgorica au nord à Kolasin, puis à Zabljak ou à la Serbie, est considérée comme dangereuse pendant l’hiver, en particulier la partie traversant le canyon de Moraca. Il est recommandé de prendre le bus vers le nord pendant les jours froids ou pluvieux, car les chauffeurs de bus sont expérimentés et connaissent la route.

L’ancienne route de Cetinje à Kotor est principalement une route étroite à une voie offrant une vue imprenable sur Kotor d’en haut, mais faites preuve d’une extrême prudence lors du passage de la circulation à venir, des dépassements et dans les virages.

Parler

La langue officielle est le monténégrin. Il s’agit essentiellement de la même langue que le serbe, le croate et le bosniaque. Même si les langues sont pratiquement identiques, les gens font encore la distinction entre les ethnies monténégrine, serbe, croate et bosniaque; Les Monténégrins forment une légère majorité relative. La langue monténégrine est écrite à la fois en cyrillique et en latin, mais le texte latin s’avère beaucoup plus courant que dans la Serbie voisine et la partie serbe de la Bosnie.

Dans certaines municipalités à majorité albanaise ou à participation visible (Ulcinj, Plav, Gusinje et le district de Malesia à Podgorica), l’albanais est couramment parlé et la langue a un statut co-officiel avec le monténégrin. Le slovène et le macédonien sont également compris.

À Podgorica et dans la zone côtière, beaucoup de gens peuvent parler au moins un peu d’anglais, mais ce n’est pas toujours le cas dans le nord. Les personnes âgées ont parfois une connaissance pratique de l’allemand. L’italien est également très pratique, surtout le long de la côte. Le russe, qui appartient à la même famille de langues slaves, est également parfois entendu.

A voir

Le Monténégro est peut-être petit en termes de superficie, mais il possède de superbes paysages montagneux, des côtes spectaculaires, des monuments historiques et de très belles villes fortifiées. La côte du Monténégro est tout aussi magnifique que celle de son voisin le plus connu, la Croatie, et c’est pour une bonne raison que ses principales destinations touristiques peuvent être bondées en été. Néanmoins, si vous ne pouvez pas visiter à un autre moment, ne laissez pas leur popularité vous retenir. Même la plus grande foule de bateaux de croisière ne vous empêchera pas de profiter des magnifiques villes de la Riviera et de la côte médiévale de ce pays, surtout si vous êtes prêt à vous lever tôt et à faire vos visites avant les autres.

Parmi les nombreuses églises et monastères du pays, les orthodoxes serbes Monastère d’Ostrog mérite une attention particulière. Il est spectaculairement situé sur un fond pratiquement vertical, à environ 15 km de Nikšić. Fondée au 17ème siècle, c’est l’une des destinations de pèlerinage les plus visitées des Balkans et offre une vue magnifique sur la Plaine de Bjelopavlići.

La Riviera

le Baie de Kotor est probablement l’une des plus belles baies du monde. Sur son point le plus profond se trouve la ville tout aussi magnifique de Kotor, une ville médiévale fortifiée magnifiquement préservée avec une histoire vibrante. En vous promenant dans son labyrinthe de rues étroites et pavées, vous rencontrerez des piazzas animées, de nombreuses églises anciennes et de nombreux bars et restaurants agréables. Ne manquez pas le 12ème siècle Cathédrale Saint Tryphon, les Eglise de Saint-Luc et les orthodoxes Église Saint-Nicolas. Kotor est enfermé entre la mer bleue d’un côté et une falaise extrêmement raide de l’autre. C’est une lourde marche en montée, mais monter les 1500 marches vous permettra de voir l’ancien fortifications sur le dessus ainsi que de fournir une vue imprenable sur la baie.

Budva est la destination touristique la plus populaire du pays et possède de belles plages ainsi qu’un charmant centre-ville fortifié. Le vieux centre-ville est pittoresque sur une péninsule assez petite, et ses ruelles étroites et sinueuses cachent une multitude de bâtiments historiques, d’églises et de petites places. Parmi les monuments les plus intéressants ici sont le 7ème siècle Église Saint-Jean, le 8ème siècle Santa Marija de Punta et le 12ème siècle Eglise de Saint-Sava. La forteresse de la ville médiévale est appelée Citadela et juste à côté c’est le coloré Eglise de la Sainte Trinité, construite en 1804. La Riviera de Budva, longue de plus de 30 km, a été surnommée « la Riviera des plages de sable » et est parsemée de charmants hameaux et d’une multitude de monuments historiques. Une bande d’hôtels et de restaurants la sépare des impressionnants massifs montagneux de Lovcen. De Budva, c’est un trajet en bus facile vers l’unique Sveti Stefan recours.

La petite mais magnifique ville de Perast a vu naître certaines de ses meilleures architectures aux XVIIe et XVIIIe siècles, lorsqu’elle appartenait à la République de Venise. Cette architecture baroque typiquement vénitienne a été merveilleusement préservée, avec des points forts, notamment Bujovic, Zmajevic, Badovic et Palais Smekja qui appartenaient autrefois à de riches capitaines maritimes. Tout au long du sud, Ulcinj est l’une des plus anciennes villes de l’Adriatique, avec un centre charmant et beaucoup de beauté naturelle autour. Il constitue également une bonne base d’où explorer le vieux centre de proximité Bar, Le lac de Skadar ou même une visite transfrontalière en Albanie. Bien que moins spectaculaire que Kotor à proximité, Herceg Novi (grossièrement traduit par Nouveau château) est une autre charmante ville monténégrine avec un beau centre ancien et un bon nombre d’églises, de places et de forteresses intéressantes.

Attractions naturelles

Bien que le magnifique paysage côtier du Monténégro soit surtout connu des voyageurs, son intérieur montagneux offre également de grandes vues panoramiques. Le pays partage la grande eau douce Lac Skadar avec l’Albanie voisine. Il a le statut de parc national et offre de grandes opportunités pour la randonnée, l’observation des oiseaux et l’observation de la faune. Parmi les nombreuses villes de pêcheurs sympathiques qui l’entourent, Virpazar est la plus pratique pour les voyageurs. Un véritable incontournable est le splendide Canyon de la rivière Tara, avec ses rives abruptes s’élevant jusqu’à 1300 mètres au-dessus des eaux de la rivière Tara. C’est le deuxième plus long canyon du monde et un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le canyon est situé à Parc national de Durmitor, qui est un site du patrimoine mondial à part entière et possède une flore et une faune riches ainsi que de hauts sommets enneigés, plusieurs canyons et de nombreux lacs glaciaires. Le plus visité est Lac noir, à distance de marche de la ville de Žabljak, qui sert de plaque tournante pour le tourisme de montagne et d’hiver.

A faire

Le Monténégro s’est vraiment développé en tant que destination de «tourisme d’aventure» ces dernières années. Un certain nombre d’entreprises ont investi dans la formation et l’équipement pour fournir: le rafting (le long du canyon le plus profond d’Europe), le kayak, le VTT, l’escalade, la plongée sous-marine, la voile, le vent et le kitesurf, l’équitation, la randonnée et le parapente.

Le Monténégro est un endroit fantastique pour toutes les activités de montagne, une grande partie de l’intérieur est constituée de montagnes et de forêts sauvages inhabitées, avec des paysages spectaculaires et certains des derniers ours, loups et parfois lynx d’Europe. La plongée est également très attrayante; Le Monténégro n’a peut-être pas les jardins de corail sous-marins de Sharm El Sheik, mais il y a quelques espèces semi-exotiques, une visibilité incroyable, une topographie sous-marine impressionnante et une profusion d’épaves historiques divisibles (7 dans la seule baie de Kotor).

Acheter

Le Monténégro a le euro (€) comme monnaie unique avec 24 autres pays qui utilisent cet argent européen commun. Ces 24 pays sont les suivants: Autriche, Belgique, Chypre, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Portugal, Slovaquie, Slovénie et Espagne (membres officiels de l’euro qui sont tous États membres de l’Union européenne) ainsi que Andorre, le Kosovo, Monaco, le Monténégro, Saint-Marin et le Vatican qui l’utilisent sans avoir leur mot à dire dans les affaires de la zone euro et sans être membres de l’Union européenne. Ensemble, ces pays ont une population de plus de 330 millions d’habitants.

Un euro est divisé en 100 cents. Alors que chaque membre officiel de l’euro (ainsi que Monaco, Saint-Marin et le Vatican) émet ses propres pièces avec un avers unique, l’inverse, ainsi que tous les billets de banque, se ressemblent dans toute la zone euro. Chaque pièce a cours légal dans tous les pays de la zone euro.

Des centaines de nouveaux distributeurs automatiques de billets ont été installés dans la plupart des grandes villes. Les guichets automatiques acceptent la plupart des cartes de crédit / débit VISA et Mastercard internationales.

Où manger

Outre les hôtels situés dans les villes et les stations balnéaires proposant des hébergements en demi-pension et en pension complète, et ceux le long des routes et des voies de communication tels que les restaurants, les pizzerias, les tavernes, les fast-food et les cafés, il existe un choix de restaurants nationaux cuisine traditionnelle monténégrine.

En plus de la cuisine européenne et méditerranéenne standard, le Monténégro propose une variété de produits alimentaires sains et de spécialités locales.

Hors-d’œuvre froids comprennent le célèbre njeguški pršut (jambon fumé) et le fromage njeguški, le fromage pljevaljski, les champignons, les beignets et le morne séché. Les principaux cours spécifiques au nord Les régions montagneuses sont l’agneau bouilli, l’agneau cuit au lait, le cicvara à la crème de lait frais (bouillie de maïs beurrée), les pommes de terre bouillies au fromage et à la crème fraîche. Une sélection de recettes traditionnelles du centrale et côtière les pièces comprendront la kastradina (mouton séché), la carpe fumée et fraîche (du lac Skadar) et une variété de plats de poisson et de fruits de mer frais. Les beignets servis avec du miel et des figues sèches sont des desserts traditionnels dans ces régions du Monténégro.

Les produits d’origine animale sont contrôlés et approuvés par les autorités vétérinaires et sanitaires conformément aux normes de l’UE.

Boire un verre

Du vin

L’âge légal d’achat des boissons alcoolisées est 18, mais il y a pas d’âge légal pour boire.

Les vignobles monténégrins et la production de vins de qualité font partie de la tradition des vignerons du sud et du littoral.

Les vins monténégrins les plus connus sont les blancs haut de gamme: « Krstač », « Cabernet », « Chardonnay » et les rouges: « Vranac », « Pro Corde ». Tous sont produits par la célèbre société « Plantaže », mais il y a aussi des vins maison de haute qualité, comme le vin Crmničko.

1 bouteille de vin rouge « Vranac » vous coûtera de 8 € à 15 € au bar ou au restaurant et ça vaut le coup! De plus, vous pouvez acheter une bouteille de vin de « Plantaze » pour environ 2 à 4 € dans les supermarchés.

Cognac

La région continentale et le nord sont davantage orientés vers la production d’eau-de-vie aromatisée aux fruits (eau-de-vie de prune – šljivovica, eau-de-vie de pomme – jabukovača). Le brandy de raisin « Montenegrin loza », « Prvijenac », « Kruna » ou le brandy de raisin fait maison (lozova rakija, lozovača) est un incontournable et un bon choix pour « se réchauffer » avant de sortir le soir.

Bière

La bière « Nikšićko » est la bière la plus connue au Monténégro et la boisson alcoolisée la plus courante, qui coûte de 0,50 € à 2,50 €. Elle est produite sous forme de bière pression ou en bouteille, en variante « Nik Gold » et plus légère « Nik Cool ». La variante sombre, « Nik tamno », est appréciée des amateurs de bière. Le mot local pour la bière est «pivo», étrangement le Monténégro a également une rivière appelée Piva.

Autre

Les autres boissons alcoolisées peuvent coûter entre 1 € et 10 €.

Restez en sécurité

Le Monténégro est généralement un pays sûr. Il y a, comme tous les pays du monde, un certain nombre d’activités criminelles, mais les forces de police sont généralement rapides dans leurs fonctions. Le nombre est de 122, ainsi que le numéro d’appel de détresse international 112. Le crime organisé est considéré comme répandu, mais ne cible pas les touristes. Lorsque vous voyagez dans les régions frontalières du Kosovo, il est recommandé de rester sur les routes principales. Des mines terrestres non explosées pourraient rester le long de la frontière avec le Kosovo. Vous devez également éviter les zones où il y a une activité militaire.

Dans les stations balnéaires telles que Kotor, Budva, Sveti Stefan et Herceg Novi, les mendiants et les pickpockets ne sont pas rares. Comme dans de nombreux autres endroits européens, les mendiants font partie de groupes du crime organisé. Ne leur donnez pas d’argent. Cela peut également faire de vous une cible pour des approches plus agressives. Portez toujours vos sacs de la manière la plus sûre, en bandoulière autour de votre épaule avec la pochette à l’avant (avec votre argent sous vos vêtements) où vous pouvez garder votre bras ou votre main en travers.

La prostitution est illégale, il est donc préférable de ne pas s’y engager.

Le respect

Les Monténégrins sont généralement, comme la plupart des habitants des Balkans, très accueillants et accueillants pour les visiteurs.

Les pantalons courts ne sont généralement pas autorisés à l’intérieur des institutions publiques (hôpitaux, etc.). Portez une robe modeste lorsque vous visitez des monastères et des églises.

Sur les plages, le retrait du bas d’un maillot de bain créera probablement un émoi et est généralement réservé aux plages nues désignées.

Être visiblement ivre est un signe de mauvais goût et de caractère au Monténégro: vous pouvez être invité à boire des gallons, mais vous êtes censé être capable de tenir votre boisson. Les gens préfèrent aussi généralement siroter leur liqueur plutôt que de la vider dans le style « bottom-up ». Attention, le « rakija », un alcool de prune (généralement à environ 53% d’alcool), est plus fort que prévu et vous fera boire rapidement!

Contact

Vous pouvez déjà acheter des cartes SIM de téléphonie mobile pour 1 €. Avec ce montant de crédit, et si vous prévoyez de rester plus longtemps au Monténégro, pour passer des appels téléphoniques locaux, cela en vaudra certainement la peine. À partir de 2011, vous devez remplir un court formulaire et présenter une pièce d’identité ou un passeport afin d’activer le numéro prépayé dans le magasin de l’opérateur local.

Cet article est un contour et a besoin de plus de contenu. Il a un modèle, mais il n’y a pas suffisamment d’informations présentes. Plongez-vous et aidez-le à grandir!

Source : Wikitravel anglais traduit en français et enrichi par nos soins de la page :

Monténégro
 Source.
Une liste des contributeurs est visible sur l'article original suivant ce lien : View history (voir l'historique des contributions et les auteurs)
Contenu sous licence CC BY-SA 3.0