Les croisiéristes sont contemplatifs devant la beauté de cette ville impériale qu’est Ajaccio. La Corse de caractère et authentique s’y dévoile notamment à travers ses petits trésors comme les Iles Sanguinaires, la plage de Marinella et les visites culturelles ou pour prendre le pouls des marchés de la ville.

Les Iles Sanguinaires : une escale au vert dans la baie d’Ajaccio

12 kilomètres séparent le centre d’Ajaccio de l’archipel des Sanguinaires, dominé par quatre bouts de terre rocheux de porphyre rouge qui lui ont donné son nom. Depuis la place Foch, des navettes peuvent embarquer les passagers pour la visite. L’itinéraire emprunte la route côtière D111 qui débouche sur la pointe de la Parata, où la magnifique vue sur l’environnement est stupéfiante. Dans l’archipel, les parcours touristiques peuvent se faire à pied, mais également à bord du bus à impériale ou du petit train saisonnier. La pointe de la Parata est LE spot incontournable des Iles Sanguinaires. Ce promontoire qui marque l’entrée au sentier des Douaniers longe la mer. Ses couleurs les plus éclatantes se découvrent surtout au coucher du soleil. Neuf circuits pédestres permettent les randonnées ralliant les nombreux points de vue de la Parata. Les sentiers passent également par quelques sites où la flore locale abonde surtout au printemps. Les jolies fleurs sauvages parsèment les trajets. Sur une butte semi-rocailleuse, la tour génoise de la Parata veille sur le site depuis le 16e siècle. Elle culmine à 60 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Le farniente sur quelques plages d’Ajaccio

La plage de la Marinella, la mer turquoise à portée de main

L’escale de croisière à Ajaccio aux racines de la Corse et de sa nature époustouflante passe aussi par l’une des plus belles plages de l’île de beauté, celle de la Marinella. L’on y a pied jusqu’assez loin au large dans une eau translucide, permettant à tous les membres de la famille d’en profiter. La plage de la Marinella, accessible via les autobus du centre d’Ajaccio se trouve elle aussi sur la route des Sanguinaires. Le restaurant de plage qui propose aussi des services de location de transat suggère une cuisine du terroir, notamment avec la pêche du jour.

La plage d’Argent et la plage d’Isolella pour le dépaysement à coup sûr

La plage d’Argent incarne le dépaysement total pourtant peu éloignée de l’animation du port Charles Ornano où les bateaux en croisière Costa Méditerranée accostent. Son sable d’une blancheur exceptionnelle s’étend sur un kilomètre pour rejoindre la plage voisine de Mare e Sole. La plage d’Isolella est nichée dans sa presqu’île où les locaux se donnent rendez-vous pour les promenades dominicales et pour un moment de détente en famille.

Quelles visites apprécier dans la ville d’Ajaccio ?

La Citadelle d’Ajaccio témoigne du faste de l’époque génoise au 15e siècle. C’est le point zéro de la ville, d’où partent toutes ses ramifications. Des personnages politiques emblématiques de la Corse ainsi que des têtes pensantes militaires en ont fait leur symbole de lutte. Devenue propriété de la Ville, la Citadelle fait l’objet d’un projet d’aménagement pour porter encore plus haut le patrimoine et l’histoire d’Ajaccio.

La maison Bonaparte est une autre merveille historique de la ville. C’est ici que naît Napoléon en 1769. Sa naissance est d’ailleurs célébrée le 15 août. Cette maison aujourd’hui propriété de l’État corse est classée monument historique dès 1923. Elle devient musée national à la fin des années 60.

Une escale à Ajaccio est également indissociable d’une balade au marché central local qui sent bon les spécialités culinaires corses. Dès 7 heures, les commerçants s’affairent aux stands de fruits et légumes et de charcuteries corses. Le marché situé sur la place Abbatucci est une autre attraction grouillante de vie, campée près de la gare ferroviaire. D’ici, les visiteurs rejoignent le vieux port pour admirer les bateaux de tous types qui lui donnent d’ailleurs tout son charme. En centre-ville, la place Foch ou place des Palmiers est la place forte d’Ajaccio. Elle a été dessinée à la fin du 18e siècle et se signale par la statue de Napoléon qui trône en son centre. L’immense fontaine des quatre lions est aussi l’emblème de la place avec celle de la Vierge de la Miséricorde.